Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Images de la page d'accueilBandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer

Retour
Anne BACZYK GOSSOT
7 octobre 2021
Brain Ball, Les Processus en Jeu

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

Brain Ball, Les Processus en Jeu

.

le champ visuel et le processus attentionnel

Au cœur des mécanismes tant physiques que psychiques, l’organisation visuelle est primordiale et tient une place déterminante dans la mise en place du processus attentionnel.

Les exercices Brain Ball amènent à développer différentes stratégies visuelles :

Orchestrer la poursuite oculaire

Alterner vision périphérique et focalisation selon la situation, notamment en ce qui concerne les manipulations d’objets se situant dans le champ latéral

Fixer une image pour en garder une représentation interne afin de mettre en route une gestuelle adaptée

Accomplir des sauts visuels « Avant / Arrière » pour les exercices effectués dans le champ de la profondeur

S’entraîner à la discrimination grâce au code couleur (réflexes et mouvements différents selon le code utilisé)

Développer des capacités inhibitrices bien utiles pour la concentration, par exemple lorsque plusieurs couleurs de balles se croisent …

Dans le contexte de la classe, les compétences visuelles prennent toutes leurs significations. Utilisées à bon escient, elles permettent d’accéder aux apprentissages de manière plus fluide : réglage dans la profondeur (allers-retours du tableau au cahier), balayage gauche-droite (lecture, écriture), capacité d’effectuer les fameuses saccades bien connues des orthoptistes (lecture), mouvements haut / bas (additions, tableaux à double entrée, etc…).

Lorsque l’on pratique Brain Ball, cette aptitude s’intègre dans une organisation beaucoup plus globale. Focaliser son attention sur un objet quel qu’il soit, attire et déclenche la gestuelle : mouvement pour les yeux, la tête, les mains et pour l’ensemble du corps.

Autant de thématiques qui nous ramènent à l’idée que la possibilité de développer notre attention est en grande partie liée à la faculté d’organiser les différentes compétences relevant du champ visuel.

Brain Ball et le travail dans l’espace

La ligne médiane est une référence indispensable en ce qui concerne la latéralité et le développement des activités motrices. Les deux autres perspectives « haut / bas » et « avant / arrière » permettent de compléter et d’identifier les trois dimensions auxquelles un être humain se réfère en permanence pour organiser sa gestuelle et ses déplacements.

Pour un petit enfant, c’est bien à partir de l’exploration, du repérage visuel et de son implication corporelle et concrète dans ces trois dimensions qu’émerge petit à petit une « cartographie » de l’espace. Jour après jour, il organise, affine et ajuste ses mouvements et ses déplacements, établissant au passage tous les câblages neuronaux nécessaires à son développement. Cette capacité à se situer sur ces 3 axes est également une compétence vitale. Elle permet de se situer et de se diriger tout en assurant sa propre protection et la sécurité des personnes impliquées dans cet espace.

Cette meilleure appréhension pourra ensuite être transférée, affinée ou particularisée : meilleure orientation sur une feuille pour les productions écrites ou graphiques, aptitudes sportives optimisées, déplacements en ville sécurisés, conduite d’un véhicule plus sereine, plus grande anticipation dans la protection de soi et des autres, meilleur placement dans l’espace social, amélioration de la coopération et des rapports sociaux,…

Dans un contexte ludique, coopératif et convivial, les exercices Brain Ball conduisent le participant à interpréter et à évaluer les trajectoires, le défilement et les courbes effectuées par les balles, les sacs ou les anneaux en circulation devant les yeux. Les manipulations d’objets proposés favorisent l’intégration psychique de cet espace 3D permettant de développer l’ « ici et maintenant ». Chacun est petit à petit amené à affiner sa posture, son positionnement, ainsi que l’organisation de ses praxies.

Quatrième dimension venant se connecter aux trois autres, le temps rythmé soutient la gestuelle et renforce la mémorisation des procédures, les automatismes et toutes les compétences manuelles, auditives et visuo-motrices en cours d’élaboration.

Brain Ball et le travail rythmique : Développer la sphère Auditivo-Motrice

Le rythme est un découpage régulier de séquences temporelles. Pour les êtres humains que nous sommes, le mouvement apparaît, à l’intérieur de ces séquences, comme une action reliant deux dimensions : l’Espace et le Temps.

A l’instar du petit enfant, dont le premier rythme perceptible est celui d’un cœur qui bat, le temps cadencé se révèle comme un « socle de mémoire », fondation sur laquelle se construiront toutes les expériences kinesthésiques, auditives, visuelles, langagières, exploratoires…

Une des découvertes récentes réside dans le fait que les personnes qui ont rencontré des difficultés dans leurs apprentissages peuvent avoir également beaucoup de mal à inclure le rythme dans le décryptage, la lecture ou l’élocution. Le déplacement des yeux doit bien souvent – lui aussi – s’effectuer dans le bon timing, en concordance avec les différentes opérations manuelles concernées.

Nous évoquons bien sûr ici toute la problématique liée à la sphère visuo-motrice.

Par répercussion, il en est de même pour l’organisation des praxies : manipuler un stylo pour effectuer des boucles régulières, tenir sa règle en synchronisation avec le maniement du crayon ou apprendre un geste technique quel qu’il soit. Tous ces mouvements soulèvent en permanence la question de ” l’instant juste ” dans lequel ils sont effectués avec, en arrière-fond, la question de l’ordonnancement et du rythme.

A ce sujet, nous vous invitons à lire notre article sur une étude de l’INSERM intitulée : Corriger la dyslexie en rythme

La difficulté à trouver du sens se trouve ainsi mêlée à celle de trouver le rythme qui soutient ce sens en question.

Inversement, lors des apprentissages, s’adapter à un rythme va permettre d’intérioriser le message porté par ce rythme, et de pouvoir s’en souvenir.

Il y a donc un lien étroit entre rythme, mouvement et trace mnésique.

Travail rythmique auditivo motrice

Or, lorsque nous pratiquons Brain Ball, nous évoluons dans un espace soutenu par le rythme permettant de séquencer, d’organiser et de coordonner chacune des praxies selon un ordre précis. Petit à petit la gestuelle évolue, laissant apparaître ce qui ressemble à une « signature rythmique ». Elle atteste d’une meilleure appréhension de l’exercice en question. Rythme et mouvement s’associent alors, permettant au pratiquant d’entrer dans un état de concentration accrue : les soucis, les pensées parasites sont momentanément oubliées !

L’univers sonore qui accompagne les exercices Brain Ball a pour effet de stimuler la coordination auditivo-motrice. Il met en adéquation musique et mouvements. Le rythme occupe ici une fonction cadrante : il berce et il rassure, tout autant qu’il structure et propose des repères. Un mouvement, lorsqu’il est rythmé, devient fluide et performant : souplesse, dextérité, adaptation tonique et précision s’invitent alors … le plaisir moteur apparait !

Brain Ball et la Plasticité cérébrale : pour tous .. et à tout âge !

Il a été prouvé qu’exposer son cerveau à des activités stimulantes permet de recréer de nouvelles synapses et d’enrichir le réseau neuronal. Ceci est vrai à tout âge. Ce phénomène s’appelle la plasticité cérébrale.

La plasticité est la capacité des neurones à modifier leur structure pour accomplir une action de manière optimale. Elle permet notamment une meilleure connectivité entre eux. Le câblage n’est jamais définitif. De nouvelles connexions s’établissent tout au long de la vie. Chaque zone du corps correspond à une zone du cortex. Il existe plusieurs aires dans le cortex cérébral : celui de la vision, celui de l’audition, du langage, etc .. Ainsi, toutes les zones du cerveau peuvent se modifier durant la phase d’apprentissage.

Les exercices Brain Ball confrontent les participants à de nouvelles expériences motrices : suivre des yeux les balles ou les petits sacs dans les trois dimensions, anticiper en écoutant le rythme qui défile, rester en équilibre tout en se déplaçant, évaluer les distances avec ses partenaires, effectuer des inversions “cerveau droit- cerveau gauche”, synchroniser le mouvements des pieds avec les manipulations d’objets ..

Au cœur de cette expérience inédite chaque participant sollicite, entraîne, connecte ses différentes sphères sensorielles, perceptives, cognitives. C’est à ce moment précis – au cœur de la phase d’apprentissage – qu’il active de nouveaux réflexes, de nouvelles stratégies, de nouveaux programmes moteurs. A cet instant particulier, le cerveau crée, défait, réorganise le réseau neuronal et ses connexions synaptiques.

A tout âge, le plaisir de découvrir de nouvelles compétences nous transforme !

Brain Ball, la latéralisation et les nouvelles compétences motrices. La dialectique cerveau gauche / cerveau droit

Lorsque le bébé se sert de ses yeux, qu’il apprend à utiliser ses mains puis – plus tard – lorsqu’il commence à se déplacer, tout un « chemin corporel » en lien avec la notion de latéralité s’ouvre alors devant lui. Les premiers gestes commencent à émerger : suivre du regard une personne passant de gauche à droite, passer un objet d’une main à l’autre, s’habiller, enfiler un manteau… C’est dans ce champ médian que les yeux, les oreilles et les mains se repèrent et s’organisent pour interpréter les sources sonores et les stimuli visuels, mais également pour effectuer les productions motrices.

Entre 6 mois et un an, l’enfant utilise ses bras, ses jambes de façon croisée. Ramper ou pratiquer la marche à quatre pattes en est une illustration repérable. Ces mouvements controlatéraux sont déterminants : ils activent les échanges d’informations entre les deux hémisphères par l’intermédiaire du corps calleux.

Vers 6-7 ans, l’acte de lire et écrire s’élabore à nouveau autour de ce franchissement incessant de la ligne médiane : déplacer le crayon d’un côté à l’autre de la feuille, déchiffrer le début d’une phrase à gauche pour la terminer à droite, revenir à la ligne, tracer un trait, construire des formes géométriques ..

Le passage de l’axe médian devient petit à petit une véritable compétence, et il est d’une importance capitale d’activer la coopération des deux hémisphères afin que le cerveau droit (créativité, instinct, habileté spatiale) se synchronise avec le cerveau gauche (logique, langage, analyse, lecture/écriture).

L’idée est de solliciter simultanément les compétences de l’un et de l’autre. Lorsqu’un enfant aura besoin d’effectuer une composition écrite ou d’apprendre un texte, il devra autant faire appel à l’hémisphère droit pour la créativité ou l’imaginaire, qu’à l’hémisphère gauche pour la structuration des idées ou le stockage des données.

Ainsi, si nous effectuons des mouvements croisés à l’instant même où nous essayons de retenir ou d’apprendre une nouvelle information, alors la mobilisation et la complémentarité des deux hémisphères soutiendront de manière efficace la trace mnésique en cours d’élaboration.

Jonglage coopératif, rythmique et musical, la méthode Brain Ball est construite autour de ce passage rythmé et incessant de la ligne médiane par les mains, les sacs lestés, les balles, le regard. Elle constitue donc un moyen de développer une organisation croisée de la poursuite oculaire et des gestes afférents.

Brain Ball permet de revisiter un stade du développement qui n’aurait pas été investi de manière satisfaisante. Il ouvre également à une plus grande disponibilité et à une meilleure disposition en ce qui concerne les apprentissages futurs.

Sources : https://brainball.fr/methode-brain-ball/processus-en-jeu/

0 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
la posture juste est Jardinière pour penser

la posture juste est Jardinière pour penser

Notre plus grand plaisir : que ces histoires créent du débat, amènent à la discussion, libèrent...

10 décembre 2021
Quelle différence entre un CERCLE DE FEMMES et MMM AU FÉMININ ?

Quelle différence entre un CERCLE DE FEMMES et MMM AU FÉMININ ?

Le cercle de femmes est une tradition ancestrale qui, à travers les époques et les cultures,a...

Anne BACZYK GOSSOT
14 octobre 2021
Brain gym pour les séniors

Brain gym pour les séniors

DÉFINITION GÉNÉRALEL’ÉDUCATION KINESTHÉSIQUE (BRAIN GYM) EST UNE APPROCHE ÉDUCATIVE QUI UTILISE...

Anne BACZYK GOSSOT
13 octobre 2021
L'amnésie sensori-motrice

L'amnésie sensori-motrice

L’amnésie sensorimotriceDéfinitionVoici comment Thomas Hanna, son découvreur, définit l’amnésie...

Anne GOSSOT
8 octobre 2021
La Méthode Brain Ball             

La Méthode Brain Ball             

Jonglage de rebond coopératif, rythmique et musical, Brain Ball est une méthode permettant de...

Anne BACZYK GOSSOT
7 octobre 2021
La Sphère Sensorielle

La Sphère Sensorielle

.VisionLors des exercices Brain Ball, tout un travail autour du champ visuel s’élabore,...

Anne BACZYK GOSSOT
7 octobre 2021